La Baule, dont le nom administratif est la Baule-Escoublac, est l’une des cités balnéaires les plus réputées des côtes atlantiques hexagonales et ce, depuis fort longtemps. Loin de ses cités en préfabriqué qui ont fleuri tout au long de l’océan durant la dernière partie du vingtième siècle, la Baule doit sa réputation à sa position historique au sein des communes qui ont attiré les estivaux au fil des décennies, au point que plusieurs générations de vacanciers ont pu se succéder le long de sa magnifique plage de sable plus d’un siècle. Connue pour son calme, la commune a pourtant connu des vicissitudes diverses au cours de son histoire, avant de devenir un centre touristique parmi les plus animés du littoral de Loire-Atlantique.

D’Escoublac à la Baule

A l’origine, le petit village d’Escoublac ne faisait rêver aucun promeneur et d’ailleurs personne ne s’aventurait jusqu’à lui. Il faut dire qu’on était loin des afflux de plaisanciers que connaît la Baule aujourd’hui ! Avec la nécessité de planter des forêts de pin visant à faire cesser la progression des dunes de sables dans les terres bordant l’océan atlantique, Escoublac renaît et La Baule commence à attirer les amateurs de plages et de paysages côtiers. Ces familles fortunées investissent peu à peu les environs et de splendides pavillons voient le jour, ceux qui font encore aujourd’hui la réputation de la ville.

La plus belle plage d’Europe

Désormais, les habitants de la région ont pris l’habitude de nommer leur partie de la côte la plus belle plage d’Europe. Il faut dire qu’avec ses plus de huit kilomètres de long, la plage est l’une des plus belles que l’on peut rencontrer sur le littoral. Cela bien sûr a tendance à attirer de nombreux visiteurs, qui font presque décupler la population locale en période de congés. Pour autant les problèmes de logement sont pris en considération par les instances locales et tous ces passionnés peuvent être facilement logés durant leur séjour. Ainsi les loisirs envahissent entre juillet et août la Côte d’Amour, qui de fait reste prospère.