Suite à la mort d’un manifestant pendant les affrontements avec les forces de l’ordre, les travaux du barrage de Sivens ont été suspendus sans recours. En effet, c’est le président du conseil général du Tarn qui est venu annoncer la nouvelle. Contrairement à ce qui devait être fait, l’arrêt momentané des travaux entrant dans le cadre de la réalisation du Barrage de Sivens n’a été notifié dans aucune plénière. Cette décision fait plutôt suite à deux réunions préparatoires.

Depuis quelques jours, des mouvements de contestation se sont soulevés dans le but de faire encadrer le volume d’eau émis pour l’irrigation afin de mieux gérer l’environnement. Thierry Carcenac, président du conseil a tenu à lancer un appel au calme et à la paix. En effet, la mort du manifestant vient plonger ce département dans une certaine léthargie. Ce qui suscite à travers toute la région, des débats indexant le président du conseil. Ainsi, sachant que la légitimité du projet est entre autre localement mis en cause depuis 2011, les citoyens réclame qu’une lumière soit faite sur l’incident ayant provoqué le décès de Rémi Frasse. Une contestation qui se générale peu à peu à travers toute la France.

Par ailleurs, l’ouvrage divise également la classe politique tarnaise. Que ce soient de la part des écologise, les socialistes, la gauche, etc…, les avis sont totalement divergeant entretenant les divers contestations à travers. En effet, le député socialiste Jacques Valax, le projet peut bien être élaboré afin d’assurer la continuité de l’administration. Etant donné que le projet été instruits par le conseil régional. Par contre Jacques Pagès pense qu’il ne serait pas judicieux de faire construire ce barrage car elle aurait des conséquences fâcheuses sur l’écologie. Pour couronner les mois de contestation déjà enregistré, le collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet propose un dialogue et demande au gouvernement l’abandon pur et simple du projet. Une action ferme du gouvernement est entre autre demandée par le syndicat des jeunes agriculteurs du Tarn pour continuer la réalisation de ce barrage qui serait avantageux pour leur activité. Vivement qu’un terrain d’entente puisse être trouvé pour amorcer le développement de la région du tarn.