A chaque type d’isolant sa spécificité. Si l’isolant thermique mince n’est pas aussi performant en terme d’isolation thermique, cependant, elle s’avère optimale pour des travaux de rénovation, comme complément d’isolation ou pour une installation complexe.

Qu’est-ce que l’isolant mince ?

Les isolants minces encore connus sous le nom de produits réfléchissants ou multicouches varient selon les méthodes employées pour leurs réalisations. Il s’agit d’une strate ou d’un ensemble de couches constitués par des feuilles d’aluminium ou de film plastique aluminisé. Mais également d’éléments fins intermédiaires conçus selon des matériaux divers : mousse souple, feutre d’origine animale, végétale ou de synthèse, polyéthylène à bulles,etc. La qualité de l’isolant dépend donc du nombre de couches et de leur nature.

La performance de l’isolation est mesurée en fonction de la conductivité et de l’épaisseur des matériaux. La résistance d’un isolant thermique mince R intrinsèque varie entre 0,1 et 1 m²K/W et celle d’un isolant thermique mince totale entre 0,5 et 2 m²K/W. Ces performances, ne répondant pas à la valeur exigée par la réglementation thermique, font que les produits minces réfléchissants sont destinés à servir de compléments pour une isolation.

Quels sont les avantages de l’isolant thermique mince ?

Les performances moins élevées des multicouches ne limitent pas pour autant leur capacité à lutter contre les déperditions de chaleur via un rayonnement thermique. De plus, leur souplesse permet de les utiliser avec facilité et aisance. La pose d’isolant thermique mince est par conséquent simple à réaliser et pour les zones un peu complexe, il suffit de découper le produit pour l’adapter à la surface concernée.

Un autre avantage de l’isolant mince réside dans le fait qu’il n’est pas toxique. Ainsi, il ne présente aucun risque d'irritation pour votre peau et ne dispose pas de substances cancérigènes.