Prenez soin de vous et de votre plage en été. L’initiative est dévoilée par la vice-présidente de la Ligue contre le cancer. Néanmoins, la sensibilisation concerne tous les vacanciers qui tiennent tout simplement à profiter des plages et du soleil tout en préservant leur santé et leur environnement.

Vacances d’été : les deux conditions sine qua non pour profiter tranquillement de votre plage

En été, lorsque vous passez vos journées à la plage, sous le soleil ardent et entouré d’une nature authentique et belle, les deux conditions vitales pour passer vos vacances tout en préservant votre santé et votre environnement sont les suivantes, selon la Ligue contre le cancer : d’une part, vous protéger au mieux des rayons UV et d’autre part, respecter la propreté de votre plage. Et ces initiatives concernent tous les vacanciers, tous âges confondus. La sensibilisation a été lancée  à Saint-Paul, La Réunion, jouissant d’un statut de Ville Santé. Et pour tous les amateurs plages ou simplement tous ceux qui tiennent à préserver au mieux leur santé, où qu’ils se trouvent, les conseils ont sûrement un intérêt. Pour sa part, la sensibilisation outre-mer se poursuivra jusqu’au 16 janvier.

Munissez-vous du kit du plagiste pour mieux respecter la propreté de votre plage

Si les précautions prodiguées par la Ligue du cancer du 974 afin de mieux préserver sa santé sur les plages sont notamment d’éviter les longues expositions au soleil et utiliser toutes les heures une crème protectrice (surtout si vous vous baignez entre temps), la protection d’une plage, elle, passe avant tout par l’utilisation du kit du plagiste. La lutte contre la pollution causée par les mégots de cigarette étant alors spécialement fortifiée par la Ligue. Dans votre kit, vous trouverez entre autres un ramasse-mégot, tout ce qu’il faut pour mettre la main à la pâte afin de préserver un décor sain et accueillant à la plage.

Le cancer de la peau, pas anodin à la Réunion

La sensibilisation de la Ligue contre le cancer à préserver sa santé à la plage n’est certainement pas vaine : à la Réunion, entre 6 à 8 décès dus à des suites d’un mélanome de la peau sont enregistrés chaque année.