Citi maintient sa position, pour le rachat de Suez Environnement. Une exhortation principalement basée sur ses analyses qui permettraient de conclure que cette entreprise détiendrait toutes les clés nécessaires pour contribuer à sa croissance. Citi d’appuyer son encouragement en relevant son objectif de cours à 15,5 euros.

 Suez Environnement, plus apte à grandir selon Citi

La hausse de l’objectif de cours de 15 à 15,5 euros effectuée par Citi renforce sa recommandation d’achat de Suez Environnement. Et si l’analyste conserve sa position, c’est parce qu’à l’issue de son rapport, celui-ci a conclut qu’ « une croissance dans un environnement de croissance limitée » ne serait possible pour des entreprises telles que Veolia Environnement et Suez Environnement, que si ces dernières remplissaient les critères suivants : pouvoir réduire les coûts afin d’augmenter leurs marges, accumuler les parts de marché via les investissements ou encore utiliser les marges de manœuvre financières. Toujours selon Citi, Suez Environnement serait alors plus à même de remplir ces trois conditions nécessaires à son développement.

 Veolia Environnement, audacieuse

Si Citi encourage le rachat de Suez Environnement, à ses yeux, le principal concurrent de ce dernier, Veolia Environnement, qui n’est autre que le leader mondial du traitement de l’eau, semble particulièrement audacieux, notamment dans son projet de réduction des coûts. Son soutient pour le deuxième groupe mondial du secteur se raffermit alors, jugeant ses investissements programmés pour 2015 particulièrement propices à un relèvement du dividende dès l’année prochaine.

 Les derniers contrats de Suez Environnement

Deuxième leader mondial dans le domaine de la gestion de l’eau et des déchets, Suez Environnement cumule les nouveaux contrats. Le groupe en a signé un mi janvier à Mascate en Oman, estimé à 32 ME. Un accord effectué dans le cadre de la construction et l’exploitation de l’extension du centre de stockage des déchets de Mascate. Autre investissement déjà entamé par l’entreprise pour la nouvelle année : un accord à Abou Dhabi, aux côtés de GDF Suez, dans le cadre du dessalement de l’eau de mer, via l’énergie solaire.